L’Ouganda n’impose plus de déclaration électronique de santé aux voyageurs

Accueil » Afrique » Ouganda » L’Ouganda n’impose plus de déclaration électronique de santé aux voyageurs

Partagez cet article sur:

Les touristes n’ont plus à remplir de déclaration sanitaire électronique pour voyager en Ouganda depuis le 20 novembre 2022.

L’Autorité ougandaise de l’Aviation Civile (UCAA) a annoncé, ce 20 novembre 2022, que les passagers au départ ou à destination de l’Ouganda n’ont plus à remplir de formulaire de déclaration de santé numérique.

“Suite à une communication du ministère de la Santé, l’obligation pour les passagers entrants et sortants via l’aéroport d’Entebbe de remplir un formulaire de déclaration/localisation de santé numérique a été temporairement suspendue jusqu’à nouvel ordre” explique l’UCAA sur Twitter.

Instaurée le 14 novembre dernier suite à l’épidémie d’Ebola qui sévit dans le pays depuis septembre, cette formalité électronique devait être réalisée dans les 24 heures précédant le voyage sur le portail gouvernemental poe-screening.health.go.ug.

Dans un récent discours, le président ougandais Yoweri Museveni déclarait que les mesures prises par son pays pour lutter contre Ebola avait commencé à porter leurs fruits et que le pays était sûr pour les visiteurs.

Pour se rendre en Ouganda, les voyageurs âgés de 5 ans et plus doivent détenir un certificat de vaccination contre le Covid-19 ou un test PCR négatif stipulant un échantillon prélevé dans les 72 heures, au plus tard, avant le premier port d’embarquement.

L’Ouganda ayant cessé de délivrer des visas via ses ambassades en 2018, et n’en fournissant plus à l’arrivée dans le pays depuis juillet 2021, les touristes français et européens doivent obligatoirement réclamer un visa électronique (e-Visa) avant leur départ. Prochainement, les voyageurs internationaux pourront voyager en Ouganda, en Éthiopie, au Kenya, à Djibouti ainsi que dans les 4 autres pays de l’IGAD avec un seul visa électronique commun.

La semaine dernière, l’immigration ougandaise déclarait rencontrer des soucis techniques sur sa plateforme de demande de visa électronique, certains requérants d’e-Visa s’étant vus être facturés “deux fois ou plus pour leur visa”… Les autorités annoncent que les demandeurs concernés ont été recrédités des frais trop-perçus et que le système de visa électronique étaient en cours de restauration.

Partagez cet article sur:

Auteur:
Nicolas Le Page
Photo of author
Travaillant dans l'industrie du tourisme depuis 20 ans et expert en démarches administratives, Nicolas est le Directeur de la Publication de VisasNews, 1er média francophone d'informations et d'actualités sur les formalités de voyage à travers le monde.

Laisser un commentaire