La déclaration électronique n’est plus nécessaire pour voyager en Nouvelle-Zélande

Accueil » Océanie » Nouvelle-Zélande » La déclaration électronique n’est plus nécessaire pour voyager en Nouvelle-Zélande

Partagez cet article sur:

À partir du 20 octobre, les voyageurs n’auront plus à obtenir de Traveller Pass pour entrer en Nouvelle-Zélande.

Depuis le 13 septembre 2022, tous les touristes, vaccinés comme non-vaccinés contre le Covid-19, peuvent voyager en Nouvelle-Zélande sans avoir à présenter de justificatifs sanitaires pour entrer dans le pays.

En dépit de cet assouplissement des modalités d’entrée, les visiteurs arrivant en Nouvelle-Zélande par voie aérienne doivent toujours obtenir avant leur départ un Traveller Pass, QR code délivré par le gouvernement kiwi après avoir rempli en ligne la déclaration du voyageur. Cette formalité ne s’appliquera qu’aux voyageurs entrant dans le pays jusqu’à demain car, dès le 20 octobre 2022, il ne sera plus nécessaire de détenir un Traveller Pass pour voyager en Nouvelle-Zélande.

Sur leur portail dédié aux formalités de voyage en période de crise sanitaire du Covid-19, les autorités néo-zélandaises annoncent en effet qu’“à partir du jeudi 20 octobre 2022, vous n’avez plus besoin de remplir la déclaration du voyageur en Nouvelle-Zélande (NZTD) pour entrer dans le pays”.

Supprimée pour les voyageurs durant la pandémie en cours, la déclaration du voyageur en Nouvelle-Zélande ne tombera pas pour autant aux oubliettes, les autorités douanières souhaitant prochainement adapter ce système pour remplacer leurs procédures papiers actuelles d’immigration…

La carte d’arrivée remplacée par la déclaration du voyageur en 2023

Dans un communiqué publié sur son site internet, le service des douanes néo-zélandais confirme la suppression de la déclaration du voyageur à compter de jeudi prochain mais annonce que cette procédure d’avant voyage sera réintroduite à la mi-2023 afin de remplacer la carte d’arrivée papier à remplir à l’entrée dans le pays.

“Lancé en mars de cette année, le système de déclaration des voyageurs néo-zélandais a été un outil important pour soutenir la réouverture en toute sécurité de nos frontières” déclare Christine Stevenson, la directrice générale des douanes.

Le service des douanes néo-zélandais, avec d’autres agences frontalières, remplacera la carte d’arrivée papier par un nouveau système de déclaration de voyageur néo-zélandais en ligne d’ici juin 2023. Jusqu’à cette date, les voyageurs devront toujours remplir une carte d’arrivée de passager

Christine Stevenson, directrice générale des douanes de Nouvelle-Zélande – 18 octobre 2022

La cheffe des douanes néo-zélandaises ajoute que “la déclaration numérique fait partie intégrante de la modernisation de notre expérience frontalière et nous permet de continuer à développer notre réponse aux risques. Il comprendra les déclarations douanières, d’immigration et de biosécurité ainsi que les évaluations des risques sanitaires si nécessaire”.

“Au début de 2023, nous lancerons des phases pilotes des nouvelles fonctionnalités du système et nous solliciterons les commentaires des voyageurs en Nouvelle-Zélande. Cela fait partie de notre engagement à faire en sorte que les processus frontaliers soient simples et faciles à respecter. Nous tenons à remercier les voyageurs de continuer à jouer leur rôle dans la protection de la Nouvelle-Zélande” ajoute Christine Stevenson.

Les voyageurs dispensés de visa doivent obtenir une NZeTA

Alors que plus aucune formalité sanitaire n’est à réaliser avant de voyager en Nouvelle-Zélande, les touristes et les voyageurs d’affaires français et européens doivent tout de même obtenir une autorisation électronique de voyage pour séjourner jusqu’à 90 jours sans visa en Nouvelle-Zélande.

Comme pour se rendre aux États-Unis, en Corée du Sud ou encore au Canada, les voyageurs dispensés de visa court séjour doivent réclamer avant leur départ une New Zealand Electronic Travel Authorization (NZeTA), qui permet à son titulaire d’effectuer plusieurs séjours en Nouvelle-Zélande durant les deux années qui suivent son approbation.

Cette ETA a récemment vu son coût être revu à la hausse. Depuis le 31 juillet 2022, les frais de NZeTA sont en effet passés de 12 $NZ à 23 $NZ (sur internet) et de 9 $NZ à 17 $NZ (sur l’application), montants auxquels s’ajoutent le coût de la taxe IVL (International Visitor Conservation and Tourism Levy) qui s’élève à 35 $NZ.

Partagez cet article sur:

Auteur:
Nicolas Le Page
Photo of author
Travaillant dans l'industrie du tourisme depuis 20 ans et expert en démarches administratives, Nicolas est le Directeur de la Publication de VisasNews, 1er média francophone d'informations et d'actualités sur les formalités de voyage à travers le monde.

Laisser un commentaire