MYANMAR: Le test avant départ réintroduit pour les voyageurs vaccinés

Accueil » Asie » Myanmar (ex-Birmanie) » MYANMAR: Le test avant départ réintroduit pour les voyageurs vaccinés

La Birmanie a publié de nouvelles directives sanitaires qui entrent en vigueur ce 1er août pour les voyageurs arrivant par voie aérienne.

Un mois et demi après avoir supprimé son exigence de test avant départ pour les voyageurs vaccinés, le Myanmar réintroduit cette mesure à compter du 1er août 2022.

En effet, dans ses nouvelles directives sanitaires pour les voyageurs étrangers qui souhaitent entrer au Myanmar par voie aérienne, le Ministère birman de la Santé annonce qu’à partir du 1er août 2022 les touristes internationaux devront présenter:

  • S’ils sont vaccinés:
    • un certificat de vaccination indiquant un schéma complété depuis au moins 14 jours avant l’entrée dans le pays;
    • un résultat négatif de test antigénique délivré au plus tard 48 heures avant l’arrivée au Myanmar.
  • S’ils ne sont pas vaccinés ou partiellement vaccinés:
    • un résultat négatif de test PCR délivré au plus tard 48 heures avant l’arrivée au Myanmar.

Pour rappel, les frontières terrestres du Myanmar sont fermées aux ressortissants étrangers, malgré qu’ils disposent d’un visa ou d’un e-Visa approuvé.

Quelles sont les formalités pour voyager au Myanmar ?

Pour voyager en Birmanie, les voyageurs internationaux doivent disposer:

  • d’un passeport, dont la validité doit être d’au moins 6 mois;
  • d’un visa, apposé sur le passeport, ou d’un visa électronique (e-Visa) imprimé;
  • d’une assurance médicale souscrite auprès de Myanma Insurance;
  • selon le statut vaccinal:
    • d’un certificat de vaccination accompagné d’un résultat négatif de test antigénique délivré au plus tard 48 heures avant l’arrivée;
    • d’un résultat négatif de test PCR délivré au plus tard 48 heures avant l’arrivée pour les voyageurs non ou partiellement vaccinés.

À leur arrivée à l’aéroport, les voyageurs doivent remplir une déclaration de santé puis se soumettre à un test antigénique, dont « le résultat sera donné dans l’heure qui suit le prélèvement de l’écouvillon » selon les autorités birmanes. En cas de résultat négatif, le voyageur peut continuer son voyage; en cas de positivité du dépistage, le voyageur sera isolé, transféré et traité dans un hôpital, dans un centre de traitement ou dans un hôtel désigné.

Les voyages au Myanmar sont « formellement déconseillés » par le Quai d’Orsay

Dans ses Conseils aux Voyageurs, la diplomatie française explique que « l’intégralité du territoire birman demeure formellement déconseillée ou déconseillée sauf raisons impératives » en raison d’une situation politique toujours très instable

Selon le Quai d’Orsay, le pays continue de connaître un mouvement de désobéissance civile (CDM) ainsi qu’une profonde crise économique affectant particulièrement le fonctionnement du secteur bancaire. L’accès aux liquidités monétaires est durablement perturbé. Suite à l’adoption de mesures restrictives, les réseaux de télécommunication et Internet restent régulièrement perturbés. Il est fréquent que le contenu des téléphones portables soit contrôlé par les forces de sécurité. La présence de messages suspectés d’être liés à des mouvements d’opposition ou l’installation de connexions à un ou des réseaux privés virtuels (VPN) peuvent entraîner la confiscation des appareils et des poursuites judiciaires.

Partagez cet article sur:

Auteur:
Nicolas Le Page
Photo of author
Travaillant dans l'industrie du tourisme depuis 20 ans et expert en démarches administratives, Nicolas est le Directeur de la Publication de VisasNews, 1er média francophone d'informations et d'actualités sur les formalités de voyage à travers le monde.

Laisser un commentaire