Voyage en Corée du Sud: l’autorisation K-ETA devrait évoluer en 2023

par VisasNews

Validité, prix, langues disponibles pour la demande,… Les autorités sud-coréennes envisagent de réformer l’autorisation électronique de voyage K-ETA cette année.

Pour voyager en Corée du Sud, les touristes français et européens sont dispensés de visa mais doivent solliciter une autorisation électronique de voyage K-ETA avant leur départ.

Près de 3 ans après son entrée en vigueur, les ressortissants de 112 pays et régions éligibles à l’entrée sans visa en Corée du Sud peuvent désormais demander une autorisation K-ETA. Les voyageurs qui souhaitent obtenir une K-ETA peuvent le faire sur le portail gouvernemental www.k-eta.go.kr, actuellement disponible en coréen et en anglais.

Cette autorisation électronique de voyage par voie aérienne ou maritime, semblable à l’ESTA américain, est valable pour plusieurs voyages (entrées multiples) sur une période de deux ans, ou jusqu’à l’expiration du passeport. La durée de séjour autorisée en Corée du Sud varie selon la nationalité du requérant, les touristes français peuvent par exemple rester jusqu’à 90 jours dans le pays avec une K-ETA. Enfin, le prix de l’autorisation K-ETA s’élève à 10 000 ₩, soit environ 8 € par personne et le délai de délivrance est de 24/48 heures.

Moins cher et avec une validité étendue, la K-ETA sera plus commode

Le 26 janvier dernier, le ministre sud-coréen de la Justice, Han Dong-hoon, a présenté le « Plan de travail du Nouvel An du Ministère de la Justice pour 2023 » au président Yoon Seok-yeol. Parmi les politiques clés du Ministère pour cette année annoncées par le ministre figurent une révision des politiques d’immigration et de départ de Corée du Sud.

Dans un communiqué publié ce 30 janvier sur le site de la Présidence sud-coréenne, le Ministère de la Justice avise avoir donc proposé au gouvernement l’ouverture d’une nouvelle agence d’immigration au cours du premier semestre 2023, pour servir de « tour de contrôle » pour les politiques d’immigration, et que pour la commodité des touristes étrangers éligibles à une entrée sans visa en Corée, « le ministère offrira des informations sur l’autorisation de voyage électronique coréenne en sept langues, au lieu de deux, et en réduira les frais ».

Lors de la présentation de sa feuille de route pour 2023, le ministre a en effet abordé ces modifications envisagées concernant l’autorisation K-ETA.

Han Dong-hoon a notamment déclaré que les frais de délivrance de l’autorisation électronique de voyage K-ETA seront réduits de 10 000 à 5 000 wons, passant ainsi de 8 à 4 €. Il a également annoncé que la période de validité devrait être prolongée de 2 à 3 ans. Enfin, il a ajouté que le nombre de langues prises en charge passera de 2 à 7 et que le nombre de personnes pouvant postuler à une demande de K-ETA de groupe augmentera de 30 à 50, en mettant l’accent sur l’amélioration du confort d’utilisation.

Comment obtenir une K-ETA ?

K-ETA est l’acronyme de « Korean Electronic Travel Authorization ». Il s’agit d’un système en ligne conçu pour faciliter les déplacements des citoyens étrangers qui visitent la Corée du Sud sans visa. Ce système permet aux visiteurs de certains pays de demander leur autorisation de voyage en ligne avant leur départ pour le « Pays du Matin calme ». La K-ETA a été développé en 2019 par le Ministère sud-coréen de la Justice et de l’Immigration, et introduite le 1er septembre 2021 pour touristes européens, comme un moyen de rationaliser les processus d’entrée et de rendre les voyages en Corée du Sud plus accessibles aux étrangers.

Le processus est simple: les demandeurs remplissent un formulaire en ligne avec leurs informations personnelles et de voyage, soumettent leur passeport et photo d’identité numériquement, paient les frais correspondants puis attendent l’approbation par courrier électronique.

En plus d’être plus pratique pour les voyageurs, l’autorisation K-ETA aide également les responsables de l’immigration à garder la trace des visiteurs qui sont entrées ou sorties du pays, leur permettant ainsi de mieux contrôler les activités d’immigration à l’intérieur de leurs frontières, ce qui est devenu essentiel depuis que le début de la crise sanitaire du Covid-19.

Quelles nationalités sont éligibles à l’obtention d’une K-ETA ?

Les ressortissants étrangers des 112 pays suivants sont éligibles à l’obtention d’une autorisation K-ETA dans le cadre d’un séjour touristique ou d’affaires de courte durée:

  1. Afrique du Sud
  2. Albanie
  3. Allemagne
  4. Andorre
  5. Antigua-et-Barbuda
  6. Arabie saoudite
  7. Argentine
  8. Australie
  9. Autriche
  10. Bahamas
  11. Bahreïn
  12. Barbade
  13. Belgique
  14. Bosnie-Herzégovine
  15. Botswana
  16. Brésil
  17. Brunéi Darussalam
  18. Bulgarie
  19. Canada
  20. Chili
  21. Chypre
  22. Colombie
  23. Costa Rica
  24. Croatie
  25. Danemark
  26. Dominique
  27. Émirats arabes unis
  28. Équateur
  29. Espagne
  30. Estonie
  31. Eswatini
  32. États-Unis
  33. Fidji
  34. Finlande
  35. France
  36. Grèce
  37. Grenade
  38. Guam
  39. Guatemala
  40. Guyane
  41. Haïti
  42. Honduras
  43. Hong Kong
  44. Hongrie
  45. Îles Marshall
  46. Îles Salomon
  47. Irlande
  48. Islande
  49. Israël
  50. Italie
  51. Jamaïque
  52. Japon
  53. Kazakhstan
  54. Kiribati
  55. Koweït
  56. Lesotho
  57. Lettonie
  58. Liechtenstein
  59. Lituanie
  60. Luxembourg
  61. Macao
  62. Malaisie
  63. Malte
  64. Maroc
  65. Maurice
  66. Mexique
  67. Micronésie
  68. Monaco
  69. Monténégro
  70. Nauru
  71. Nicaragua
  72. Norvège
  73. Nouvelle-Calédonie
  74. Nouvelle-Zélande
  75. Oman
  76. Palau
  77. Panama
  78. Paraguay
  79. Pays-Bas
  80. Pérou
  81. Pologne
  82. Portugal
  83. Qatar
  84. République dominicaine
  85. République tchèque
  86. Roumanie
  87. Royaume-Uni
  88. Russie
  89. Saint-Christophe-et-Niévès
  90. Sainte-Lucie
  91. Saint-Marin
  92. Saint-Vincent-et-les Grenadines
  93. Salvador
  94. Samoa
  95. Serbie
  96. Seychelles
  97. Singapour
  98. Slovaquie
  99. Slovénie
  100. Suède
  101. Suisse
  102. Suriname
  103. Taïwan
  104. Thaïlande
  105. Tonga
  106. Trinité-et-Tobago
  107. Tunisie
  108. Turquie
  109. Tuvalu
  110. Uruguay
  111. Vatican
  112. Venezuela
Auteur:
La rédaction de VisasNews
Fort de 30 ans d'expérience dans les démarches administratives pour les voyageurs et les professionnels du secteur touristique, VisasNews est le 1er média francophone d'informations et d'actualités sur les formalités de voyage à travers le monde.

Vous pourriez aimer:

2 réflexions au sujet de “Voyage en Corée du Sud: l’autorisation K-ETA devrait évoluer en 2023”

Laisser un commentaire