Le Japon lancera bientôt son autorisation de voyage électronique

par VisasNews

Les visiteurs étrangers exemptés de visa d’entrée au Japon devront prochainement demander une autorisation de voyage électronique de type ESTA pour se rendre au Pays du Soleil Levant.

Pour voyager au Japon, les touristes de 71 pays et territoires, dont les États européens, n’ont pas besoin de visa. Sur simple présentation d’un passeport en cours de validité, les visiteurs étrangers éligibles à cette exemption de visa peuvent séjourner dans le pays jusqu’à 90 jours.

D’ici peu, les autorités japonaises prévoient d’introduire une nouvelle formalité préalable au départ, une démarche familière des voyageurs qui ont l’habitude de se rendre aux États-Unis, au Canada ou encore en Australie.

En effet, le Japon travaille actuellement à la création d’un système d’autorisation de voyage électronique (ETA) pour les ressortissants des pays bénéficiant d’un régime sans visa.

Évoquée il y a quelques semaines, l’ETA pour le Japon pourrait très bientôt voir le jour.

L’autorisation de voyage électronique pour le Japon introduite dès 2025 ?

Ce vendredi 21 juin, le gouvernement japonais a tenu une réunion ministérielle connexe sur l’acceptation et la coexistence des ressources humaines étrangères au Bureau du Premier ministre.

Durant cette réunion, les ministres ont révisé la « feuille de route pour la réalisation d’une société coexistant avec les résidents étrangers », un itinéraire de mesures visant à faciliter la vie des résidents étrangers au Japon.

Dans cette feuille de route actualisée ce jour, les autorités ont défini un « plan d’intervention global » qui définit les mesures à prendre d’ici l’année prochaine. Parmi ces initiatives prioritaires figure notamment l’introduction d’un système d’autorisation de voyage électronique.

Un système sera bientôt mis en place pour que les étrangers exemptés de l’obligation de visa de courte durée déclarent, entre autre, l’objet de leur séjour, les membres de leur famille et renseignent les informations figurant sur leur passeport avant de se rendre au Japon.

Dans cette « version japonaise de l’ESTA », si le but de la visite est professionnel, le nom du partenaire commercial sera à préciser, si le but est médical, le nom de l’hôpital devra être indiqué, etc…

En cas de déclaration suspecte, l’Agence des Services d’Immigration du Japon (ISA) interdira l’entrée du voyageur sur le territoire.

Le secrétaire général du cabinet, Yoshimasa Hayashi, a déclaré lors de la réunion que l’objectif était de créer une société symbiotique dans laquelle les Japonais et les étrangers se respectent mutuellement et peuvent vivre en toute sécurité.

Qui sera concerné par cette autorisation de voyage électronique au Japon ?

Le Japon a accueilli plus de 3 millions de visiteurs pour le troisième mois consécutif en mai, selon des données officielles publiées ce mercredi, la faiblesse du yen ayant contribué à maintenir un rythme record pour le tourisme récepteur.

Les arrivées le mois dernier ont augmenté de 60 % par rapport à la même période de l’année dernière et de 9,6 % par rapport à mai 2019. Le Japon a enregistré un record de 31,9 millions de visiteurs en 2019 avant que la pandémie de COVID-19 ne ferme les frontières mondiales.

Parmi ces visiteurs, une grande partie provient des pays exemptés de visa d’entrée.

Le Japon accorde une entrée sans visa aux citoyens de 71 pays et territoires. Ces visiteurs devront donc prochainement demander une autorisation de voyage électronique (ETA) avant de se rendre dans le pays.

Les pays dont les citoyens sont exemptés de visa pour le Japon (jusqu’à 90 jours, sauf exceptions*):

  • Allemagne
  • Andorre
  • Argentine
  • Australie
  • Autriche
  • Bahamas
  • Barbade
  • Belgique
  • Brésil
  • Brunei***
  • Bulgarie
  • Canada
  • Chili
  • Chypre
  • Corée du Sud
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Danemark
  • Émirats arabes unis*
  • Espagne
  • Estonie
  • États-Unis
  • Finlande
  • France
  • Grèce
  • Guatemala
  • Honduras
  • Hong Kong
  • Hongrie
  • Indonésie**
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Macédoine du Nord
  • Malaisie
  • Malte
  • Maurice
  • Mexique
  • Monaco
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Panama
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • Qatar*
  • République dominicaine
  • République tchèque
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Saint Marin
  • Salvador
  • Serbie
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Suède
  • Suisse
  • Suriname
  • Taïwan
  • Thaïlande**
  • Tunisie
  • Turquie
  • Uruguay
Auteur:
La rédaction de VisasNews
Fort de 30 ans d'expérience dans les démarches administratives pour les voyageurs et les professionnels du secteur touristique, VisasNews est le 1er média francophone d'informations et d'actualités sur les formalités de voyage à travers le monde.

Vous pourriez aimer:

6 réflexions au sujet de “Le Japon lancera bientôt son autorisation de voyage électronique”

  1. Bonjour,

    Merci pour les informations ! Cependant, j’ai 2 questions :

    Pourquoi quand on regarde le lien de la vidéo concernant la réunion, il est indiqué une date à 2020 mais la vidéo à été publié en 2024 ? Un de vos article stipule également la mise en place de cette procédure en 2030. Cela a été avancé à 2025 ?

    Je vous remercie,
    Cordialement.

    Répondre
    • Bonjour Pierrot,
      Concernant la datation, l’erreur provient surement de l’outil de traduction, mais il s’agit bien ici d’une réunion qui s’est déroulée ce vendredi 😊
      Il semble que les autorités japonaises souhaitent effectivement accélérer l’introduction d’une autorisation de voyage électronique pour les voyageurs exemptés de visa. 2030 était un projet, 2025 semble une nécessité.

      Répondre

Laisser un commentaire