La Russie lance son visa électronique pour les voyageurs français et de 55 autres pays

Partager cet article:

Suspendu depuis le début de la crise du Covid, le visa électronique d’entrée en Russie reprend du service. Depuis le 1er août 2023, les touristes et voyageurs d’affaires français et de 55 autres pays peuvent de nouveau demander leur visa russe en ligne.

Ce 1er août 2023, la Russie a officiellement repris la délivrance de son visa électronique, temporairement suspendu en 2019 en raison de la pandémie du Covid-19.

Malgré le redémarrage de la délivrance des visas en août 2021 après la crise sanitaire, l’e-Visa restait lui indisponible aux voyageurs, notamment à cause de la situation en Ukraine. Après avoir annoncé la réactivation de ce service en ligne à plusieurs reprises en 2022, la Russie a confirmé en mars dernier que le visa électronique serait opérationnel en 2023.

Alors que les autorités russes avaient récemment laissé entendre que les citoyens des « pays hostiles » ne seraient pas éligibles à l’obtention d’un e-Visa lors de sa réintroduction, il s’avère que la liste initiale des nationalités approuvées a été conservée et se trouve même enrichie de 3 nouveaux pays.

56 nationalités éligibles au visa électronique pour la Russie

Le 19 juillet dernier lors d’une réunion entre Vladimir Poutine et son gouvernement, la vice-première ministre, Tatyana Golikova, a demandé au chef de l’État d’approuver le lancement des visas électroniques en Russie à partir du 1er août 2023. Le président russe a soutenu cette proposition et s’est félicité de cette reprise anticipée. « Merci d’avoir fait cela plus tôt que prévu. Cela aidera sûrement les gens », a répondu Poutine.

En dépit des actions hostiles d’un certain nombre de pays, notamment occidentaux, les autorités russes ont finalement jugé inapproprié d’exclure leurs ressortissant de la possibilité d’obtenir un visa électronique pour des voyages de courte durée en Russie. « La préservation de l’entrée simplifiée en Russie pour les citoyens de ces pays à des fins touristiques, pour participer à des événements scientifiques, sportifs et culturels, ainsi que pour maintenir des contacts commerciaux sous des restrictions de sanctions, répondra principalement aux intérêts de notre État », a déclaré Tatyana Golikova.

Voici donc la liste des 56 pays dont les citoyens peuvent demander un visa électronique pour voyager en Russie:

  • Allemagne, Andorre, Arabie Saoudite, Autriche, Bahreïn, Belgique, Bulgarie, Cambodge, Chine, Chypre, Corée du Nord, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Inde, Indonésie, Iran, Irlande, Islande, Italie, Japon, Koweït, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macédoine du Nord, Malaisie, Malte, Mexique, Monaco, Myanmar, Norvège, Oman, Pays-Bas, Philippines, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Saint Marin, Serbie, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Taïwan, Turquie, Vatican et Vietnam.

Le Cambodge, le Myanmar et le Vietnam viennent donc compléter la liste initiale en place depuis 2019. D’autres pays, notamment de la péninsule Arabique et d’Asie, devraient prochainement rejoindre ces nations éligibles au visa électronique russe.

Prix, validité, postes frontières d’entrée,… L’évolution et les nouveautés du visa électronique d’entrée en Russie

Depuis son lancement en 2017, jusqu’à sa reprise le 1er août 2023, le visa électronique d’entrée en Russie a connu de nombreuses évolutions.

La Russie a introduit son e-Visa le 8 août 2017. Ce visa électronique permettait un séjour de 8 jours, uniquement dans la région de port franc de Vladivostok, et était délivré gratuitement dans un délai de 72 heures. Seuls les citoyens de 18 pays (hors Europe) y étaient éligibles.

En juillet 2019, la Russie a étendue son e-Visa à la région de Kaliningrad et a élargie la liste des nationalités à 53 pays, dont les pays de l’Union Européenne mais à l’exception du Royaume-Uni. 3 mois après cette révision, le visa électronique permettait de visiter Saint-Pétersbourg et la région de Leningrad.

En mars 2020, en raison de la propagation mondiale du Covid-19, le gouvernement russe a été contraint d’imposer des restrictions à l’entrée de citoyens étrangers et de suspendre la délivrance des visas électroniques.

Le 1er août 2023, le visa électronique est réactivé et autorise désormais son titulaire à visiter l’intégralité de la Russie. Auparavant gratuit, le visa électronique est maintenant payant et son prix est fixé à 52 US$ (environ 48 €). Les enfants de moins de 2 ans sont dispensés du paiement des frais d’e-Visa mais doivent régler des frais de transaction bancaire s’élevant à 2 US$. L’e-Visa, approuvé en 4 jours calendaires, permet dorénavant d’arriver en Russie depuis 98 points de contrôle aériens, maritimes, ferroviaires, routiers, piétons ou fluviaux.

La durée de séjour en Russie est passée de 8 à 16 jours (15 nuits) pour une validité de visa de 60 jours à compter de sa délivrance. Le visa électronique donne le droit à une seule entrée en Russie et les buts de séjour autorisés sont les suivants: Tourisme, Affaires, Privé et Événements (scientifiques, culturels, sociopolitiques, économiques et sportifs).

Comment obtenir un visa électronique pour voyager en Russie ?

Comme l’indique l’Ambassade de la Fédération de Russie en France sur son site internet, « le visa électronique est délivré sur la base de la demande du citoyen étranger, remplie sous forme électronique sur le site spécialisé du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie à l’adresse https://electronic-visa.kdmid.ru ou via une application mobile qui peut être téléchargée depuis le site web susmentionné ».

Après création d’un compte, le requérant d’e-Visa doit importer sa photo d’identité en répondant à des exigences, assez rigoureuses, de mise en forme.

Le téléchargement d’une copie numérisée de la page d’identité du passeport est nécessaire afin que le système puisse préremplir le formulaire de demande de visa en ligne. Il reste possible d’apporter des rectifications aux données extraites en cas d’erreurs.

Informations importantes concernant la rédaction des données personnelles: le nom de famille et les prénoms doivent impérativement être rédigés comme dans la zone de lecture optique (Machine Readable Zone ou MRZ) présente en bas de la page d’identité du passeport. Lors de l’ouverture du e-Visa russe aux voyageurs européens en 2019, de nombreux touristes, essentiellement des voyageurs disposant de noms d’époux(se), d’usages ou d’autres mentions visibles au regard du nom de naissance en haut de la page d’identité du passeport, ont été confronté à des refus d’embarquement ou de débarquement en raison d’une non-conformité de leur visa électronique suite à une mauvaise rédaction de leur nom. Seul le nom de naissance et tous les prénoms doivent être renseignés.

Viennent ensuite les informations relatives au voyage en Russie (but, date d’arrivée, organisme visité, lieu d’hébergement, assurance voyage), à la famille du demandeur puis personnelles (résidence, contact, données professionnelles, études et présence sur les réseaux sociaux et services de messageries).

Après quelques informations additionnelles, vient l’étape essentielle de la vérification de la demande puis du règlement des 52 US$ correspondant aux frais du visa électronique.

Après 4 jours calendaires, la notification e-Visa est envoyé par courrier électronique au requérant.

98 points de contrôle d’entrée en Russie proposés aux titulaires de visas électroniques

Visa électronique approuvé en poche (imprimé lisiblement ou enregistré sur smartphone), le voyageur peut entrer en Russie depuis les 98 points de contrôle frontalier suivants:

Aéroports:

  • Moscou (Sheremetyevo, Domodedovo, Vnoukovo et Joukovski)
  • Saint-Pétersbourg (Pulkovo)
  • Abakan
  • Anadyr (Ugolny)
  • Arkhangelsk (Talagi)
  • Astrakhan (Narimanovo)
  • Barnaul
  • Belgorod
  • Bryansk
  • Grozny (North)
  • Iekaterinbourg (Koltsovo)
  • Ioujno-Sakhalinsk (Khomutovo)
  • Irkoutsk
  • Kaliningrad (Khrabrovo)
  • Kaluga (Grabtsevo)
  • Kazan
  • Kemerovo
  • Khabarovsk (Novy)
  • Krasnodar (Pashkovsky)
  • Krasnoïarsk (Iémélianovo)
  • Lipetsk
  • Makhachkala (Uytash)
  • Mineralnye Vody
  • Mourmansk
  • Nalchik
  • Nijni Novgorod (Strigino)
  • Novossibirsk (Tolmatchevo)
  • Oulan-Oudé (Muhino)
  • Omsk (Centralniy)
  • Orenbourg (Centralniy)
  • Oufa
  • Perm (Bolshoye Savino)
  • Oulianovsk (Vostochny)
  • Petropavlovsk-Kamchatsky (Yelizovo)
  • Rostov-sur-le-Don (Platov)
  • Samara (Kouroumotch)
  • Saratov (Gagarin)
  • Sotchi
  • Syktyvkar
  • Tcheboksary
  • Tcheliabinsk (Balandino)
  • Tchita (Kadala)
  • Tioumen (Roshchino)
  • Tomsk (Bogashevo)
  • Vladikavkaz (Beslan)
  • Vladivostok (Knevichi)
  • Volgograd (Gumrak)
  • Yaroslavl (Tunoshna)

Ports maritimes:

  • Grand Port de Saint-Pétersbourg – section Station maritime, Fort Konstantin, Quai Anglais et Quai du Lieutenant Schmidt (Région de Saint-Pétersbourg – Leningrad)
  • Port de passagers de Saint-Pétersbourg (Région de Saint-Pétersbourg – Leningrad)
  • Port de Sotchi – section Centre international de transport maritime de passagers et de croisière (Région de Krasnodar)
  • Port de Kaliningrad (Région de Kaliningrad)
  • Port de Korsalov (Région de Sakhaline)
  • Port de Magadan (Région de Magadan)
  • Port de Nikolaevsk-sur-l’Amour (Région de Khabarovsk)
  • Port de Petropavlovsk-Kamchatsky (Région du Kamtchatka)
  • Port de Posiet (Région du Primorié)
  • Port de Svetly (Région de Kaliningrad)
  • Port de Vladivostok (Région du Primorié)
  • Port de Vysotsk (Région de Saint-Pétersbourg – Leningrad)
  • Port de Zarubino (Région du Primorié)

Gares:

  • Gare de Saint-Pétersbourg-Finlande (Région de Saint-Pétersbourg – Leningrad) – Frontière avec la Finlande
  • Gare de Khasan (Région du Primorié) – Frontière avec la Chine
  • Gare de Makhalino (Région du Primorié) – Frontière avec la Chine
  • Gare de Mamonovo (Région de Kaliningrad) – Frontière avec la Pologne
  • Gare de Naouchki (République de Bouriatie) – Frontière avec la Mongolie
  • Gare de Pogranichny (Région du Primorié) – Frontière avec la Chine
  • Gare de Sovetsk (Région de Kaliningrad) – Frontière avec la Lituanie
  • Gare de Zabaïkalsk (Région de Transbaïkal) – Frontière avec la Chine

Routes:

  • Bagrationovsk (Région de Kaliningrad) – Frontière avec la Pologne
  • Brusnichnoe (Région de Saint-Pétersbourg – Leningrad) – Frontière avec la Finlande
  • Burachki (Région de Pskov) – Frontière avec la Lettonie
  • Gusev (Région de Kaliningrad) – Frontière avec la Pologne
  • Ivangorod (Région de Saint-Pétersbourg – Leningrad) – Frontière avec l’Estonie
  • Kiakhta (République de Bouriatie) – Frontière avec la Mongolie
  • Kunichina Gora (Région de Pskov) – Frontière avec l’Estonie
  • Lyutta (République de Carélie) – Frontière avec la Finlande
  • Mamonovo – Grzechotki (Région de Kaliningrad) – Frontière avec la Pologne
  • Mamonovo – Gronovo (Région de Kaliningrad) – Frontière avec la Pologne
  • Morskoe (Région de Kaliningrad) – Frontière avec la Lituanie
  • Pogranitchny (Région de Kaliningrad) – Frontière avec la Pologne
  • Poltavka (Région du Primorié) – Frontière avec la Chine
  • Shumilkino (Région de Pskov) – Frontière avec l’Estonie
  • Solovievsk (Région de Transbaïkal) – Frontière avec la Mongolie
  • Sovetsk (Région de Kaliningrad) – Frontière avec la Lituanie
  • Starotsurukhaytuysky (Région de Transbaïkal) – Frontière avec la Chine
  • Svetogorsk (Région de Saint-Pétersbourg – Leningrad) – Frontière avec la Finlande
  • Tchernychevskoïe (Région de Kaliningrad) – Frontière avec la Lituanie
  • Torfyanovka (Région de Saint-Pétersbourg – Leningrad) – Frontière avec la Finlande
  • Turiy Rog (Région du Primorié) – Frontière avec la Chine
  • Ubylinka (Région de Pskov) – Frontière avec la Lettonie
  • Verkhniy Lars (République d’Ossétie du Nord-Alanie)
  • Vyartsilya (République de Carélie) – Frontière avec la Finlande

Mixtes:

  • Blagovechtchensk (Région de l’Amour) – Frontière avec la Chine
  • Amourzet (Région autonome juive) – Frontière avec la Chine
  • Pokrovka (Région de Khabarovsk) – Frontière avec la Chine

Fleuve:

  • Khabarovsk (Région de Khabarovsk) – Frontière avec la Chine

Pédestre:

  • Ivangorod (Région de Saint-Pétersbourg – Leningrad) – Frontière avec l’Estonie

Le flux de touristes étrangers en Russie a augmenté de 130 % en 2023

Selon l’ATOR, l’organisation à but non lucratif réunissant les plus grands voyagistes de Russie, sur les six premiers mois de 2023, le flux de touristes entrant en Russie depuis l’étranger a augmenté de 100 000 voyageurs d’étrangers par rapport à la même période l’année dernière.

Plus de 187 mille étrangers ont visité la Russie à des fins touristiques, selon les données publiées du Service des frontières du Service fédéral de sécurité (FSB) de la Fédération de Russie explique l’ATOR. C’est plus de 100 000 de plus qu’à la même période en 2022 (81 500 touristes), la croissance pour l’année s’élevant ainsi à 130 %.

La Chine, la Turquie, l’Allemagne, le Turkménistan, l’Iran, le Kazakhstan, la Pologne, le Kirghizistan, l’Inde et les Émirats arabes unis constituent le Top 10 des pays fournisseurs de touristes à la Russie depuis le début de l’année.

« Selon les voyagistes, la plupart des étrangers viennent désormais en Russie à des fins commerciales. Ces visites entrent également dans la catégorie des visites touristiques simplement par le type de visa reçu. Il y a encore très peu de touristes classiques en Russie. Il y a quelques groupes de Chine, d’Inde, d’Iran, des pays du Golfe, de Turquie, d’Asie du Sud-Est et d’Amérique latine, il y avait aussi un groupe de Suisse cette année . Mais tout ce flux est dix fois inférieur à ce qu’il était avant la pandémie », détaille l’ATOR.

Partager cet article:

Auteur:
La rédaction de VisasNews
Fort de 30 ans d'expérience dans les démarches administratives pour les voyageurs et les professionnels du secteur touristique, VisasNews est le 1er média francophone d'informations et d'actualités sur les formalités de voyage à travers le monde.

Vous pourriez aimer:

17 réflexions au sujet de “La Russie lance son visa électronique pour les voyageurs français et de 55 autres pays”

    • Bonjour,

      Les autorités russes n’ont malheureusement pas (encore ?) communiqué sur le fait de devoir attendre l’expiration d’un premier visa électronique pour en réclamer un second, ou si plusieurs demandes peuvent être soumises simultanément pour différentes dates de voyages.

      Répondre
      • Bonjour, avez-vous eu de nouvelles informations au sujet des visas électroniques qui se suivent ? Si oui, est-il possible d’avoir un visa se terminant (par exemple) le 16/12 et un nouveau qui commencerait le 16/12, ou faut-il avoir un 2e visa qui commencerait le 17/12 ?

        Cordialement

        Répondre
        • Bonjour,
          Malheureusement, aucune communication officielle n’est parue sur une éventuelle possibilité de cumuler plusieurs visas qui se suivent.
          Il semble cependant peu probable que les autorités russes de l’immigration tolèrent une telle pratique.

          Répondre
  1. Bonjour
    Est-il possible de sortir de Russie via une frontière terrestre non éligible au evisa (vers Kazakhstan)
    Ou l’entrée et sortie doivent être faites exclusivement sur les points de passage mentionnés et éligible ?

    Répondre
  2. Bonjour,
    merci pour vos informations, une question cependant.
    Le visa, si j’ai bien lu, est valable pour une seule entrée en Russie. Préparant un voyage du sud ouest de la France vers la Mongolie je vais rentrer en Russie en passant par la Géorgie.
    Je traverserai ensuite le Kazakhstan et serai obligé de regagner à nouveau la Russie pour atteindre la frontière Mongole.
    Cela fait 2 entrées en territoire Russe, aller et retour 4 !
    4 visas ???

    Répondre
    • Bonjour Michel,

      Aucune assurance ou invitation (touristique, privé ou d’affaires) ne sont nécessaires pour obtenir le visa électronique. Des informations concernant l’assurance restent cependant à renseigner en ligne lors de la demande d’e-Visa.

      Répondre

Laisser un commentaire